Partager
-A +A

Coulisses

En 2005, la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine audiovisuel de la Télévision Suisse Romande (FONSAT, actuelle FONSART) a lancé le Projet archives dans le but de sauvegarder, numériser et rendre accessible au public les archives de la Radio Télévisions Suisse. Cette vaste opération de sauvetage concerne près de 70'000 heures de programmes de télévision, menacées par le «syndrome du vinaigre» ou risquant de sombrer dans l’oubli en raison de l’évolution des technologies. Du côté de la radio, ce sont plus de 100'000 heures qui sont concernées.

En effet, les films résistent mal à l’épreuve du temps. Les pellicules 16 mm se détruisent lentement sous l’effet d’un processus chimique appelé « syndrome du vinaigre ». Cette dégradation résulte d’une altération des films en acétate de cellulose qui dégagent de l’acide acétique procurant une odeur similaire à celle du vinaigre. Les films utilisés jusque dans les années 80 se gondolent jusqu'à devenir illisibles. Quant au matériel de lecture des cassettes vidéos, il est aujourd'hui obsolète et très difficile à remplacer.

La sauvegarde des archives de la Télévision se fait par un processus de numérisation, qui consiste à transformer les films et les bandes vidéo en fichiers numériques.  Les bandes sont nettoyées et les films remis en état. L’ensemble est ensuite copié sur cassettes au format numérique.

De 2005 à 2010, le Projet archives de la FONSAT s’est d’abord occupé de quelque 16'000 heures de films et de Maz 1 pouce, l’ancêtre des supports vidéo que nous connaissons actuellement. L’ensemble des cassettes Beta sont actuellement en cours de sauvegarde.

Depuis la convergence de la RSR et de la TSR, qui a abouti à la création de la Radio Télévision Suisse (RTS), la FONSAT s’est donné pour mission de continuer son travail de sauvegarde et de valorisation pour les archives sonores de la Radio. Elle est devenue, dès 2008, la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine audiovisuel de la RTS (FONSART).

Car le fonds d’archives sonore est lui aussi menacé.  Les supports d’enregistrement sur disque 78 tours ou sur bandes magnétiques subissent l’usure du temps, quand les appareils de lecture ne sont pas obsolètes. Des dommages causés par des moisissures notamment, mettent en danger ce patrimoine exceptionnel composé de plus de 105'000 heures d’émissions à numériser, dont 57'000 disques 78 tours et 136'000 bandes magnétiques.

Un travail colossal mais essentiel à la sauvegarde du patrimoine audiovisuel de la Suisse romande.